Astuces de voyage
… et voilà comment faire ses bagages pour partir en voyage

Optimiser l’espace, garder un oeil sur le poids, prendre le minimum mais tout ce qui est essentiel, des vêtements qui s’accordent, non salissants et pour chaque circonstance, ranger et plier sans froisser. Oui, c’est un casse-tête. Mais on a les astuces !

Comment préparer sa valise ?

Faire une liste

Comme pour les courses, ça évite les oublis mais aussi le superflu. Préparez-là quelques jours avant le départ pour pouvoir la compléter progressivement. On omet toujours un truc hyper important (oh, le dentifrice !)

Les vêtements essentiels

Une valise pour les climats froids sera forcément plus volumineuse que celle qui s’envole pour les Tropiques (argh ! Le manteau). Chaque climat a ses impératifs. Rapide tour d’horizon.

Climat froid

Un manteau chaud
Des pulls en maille épaisse
Des sous-pulls ou t-shirts
Des pantalons longs et épais

Des chaussures fermées pour la ville
Des chaussures fermées pour randonner

Une tenue jogging pour faire du sport ou chiller à l’hôtel

Un bonnet
Une paire de gants

Des chaussettes épaisses (voire des collants en laine)
Un set de sous-vêtements correspondant au nombre de nuitées du séjour

Astuce : enfilez le manteau, pull volumineux, chaussures de randonnée et autres pièces encombrantes pour le voyage (en plus, il fait toujours froid en vol…), c’est tout ça de gagné dans la valise !

Climat chaud

Une veste légère pour le soir (ou un chandail, gilet, etc.)
Des t-shirts et tops légers
Des shorts / jupes
Des pantalons longs légers ou robes longues pour sortir au restaurant et visiter certains sites

Des chaussures ouvertes type tongs / sandales plates (mer, piscine)
Des chaussures fermées type baskets pour randonner, se balader en station, etc.
Des chaussures plus élégantes pour aller au restaurant, etc.

Deux maillots de bain
Une serviette de bain

Une tenue jogging pour faire du sport ou chiller à l’hôtel

Un set de sous-vêtements correspondant au nombre de nuitées du séjour

Attention : dans beaucoup de pays, il faut se couvrir les bras et les jambes pour visiter des monuments notamment religieux. Pensez-y !

Préparer sa valise : les vêtements essentiels

Astuces :

– On emporte moins de bas (pantalons, shorts, jupes) que de hauts, ceux-ci exigeant d’être changés plus souvent.

– Embarquez un petit peu de lessive liquide pour pouvoir rapidement nettoyer à la main un vêtement en urgence.

– Prévoyez un sac supplémentaire pour isoler les vêtements sales.

Comment choisir ses vêtements?

J’ai longuement erré et commis pas mal d’erreurs pour pouvoir ici vous dresser une liste pleine de (mauvaises) expériences des « do » et des « don’t ».

Pour le vol (voiture, bus, bateau, …)

Rien ne sert d’être hyper sapé et de sélectionner nos top fringues. Confort, point. Un pantalon léger et confortable (non aux slims), un pull loose pour ne pas geler en cabine, de bonnes chaussettes, des baskets qui ne serrent surtout pas les pieds (ils gonflent en vol).

En avion, j’embarque toujours avec moi un jogging que j’enfile illico après le repas pour une nuit presque comme à la maison. Juste avant la phase d’approche, je change mes sous-vêtements, me rince le visage, me lave les dents et remets mes vêtements portés au départ – soigneusement pliés. Magique comme on se sent bien !

Dans ma valise

Le blanc et tout ce qui est généralement clair est une très mauvaise idée. Pourquoi ? Parce que c’est salissant et qu’en voyage, une fringue doit impérativement avoir une durée de vie supérieure à une journée. Je ne sais pas vous, mais moi, je ne tiens jamais plus de 4 heures avec un chemisier blanc. De là à ne choisir que du noir, je vous l’accorde, c’est un peu triste, mais optez pour des couleurs sombres (gris, bleu foncé, bordeaux, etc.)

Les tissus qui se froissent d’un rien, c’est également une mauvaise pioche. Oui, le lin fait très « dandy aux tropiques » mais les vilains plis derrière les genoux et aux coudes, c’est moche.

Il m’est arrivé de sélectionner un super chemisier hawaïen rouge pour m’apercevoir, à destination, qu’il ne matchait avec rien. Résultat : il n’a pas bougé de la valise en un mois de voyage. Bête. Assurez-vous que chacun des hauts embarqués s’accorde avec au moins 2 bas et inversement. En règle générale, les imprimés sont les plus compliqués à assortir : à éviter.

Astuce perso : ma pote Julie prend en photo toutes ses tenues mixées. Pantalon beige + t-shirt blanc + pull gris, etc. Une fois à destination, elle n’a plus qu’à piocher dans sa photothèque pour choisir sa tenue du jour.

Les chaussures

C’est mon grand dilemme. Elles prennent un max de place mais sont nécessaires pour se fondre dans toutes les circonstances. On ne porte pas de tongs en ville, pas de baskets à la plage ni d’escarpins / mocassins pour randonner dans la forêt. J’ai ainsi calculé que 3 paires de chaussures étaient toujours nécessaires ; tongs donc, chaussures de sport (ou de marche) et chaussures plus élégantes.

Ah oui, et on porte TOUJOURS les chaussures toutes neuves avant de partir, pour les tester et les former. La sandale qui fait des ampoules, quelle tuile.

Flacons vides de voyage, 100 ml

Les produits d’hygiène

Pour gagner de la place, on privilégie les petits formats (vendus conditionnés mini en grande surface, généralement en période estivale) ou transvasez-les dans des flacons (100 ml, c’est ce qui passe dans la soute de l’avion).

Acheter sur Amazon : set de 6 flacons vides de 100 ml en plastique

Astuce : les vanity sets des hôtels offrent souvent shampoing, savon et crème hydratante pour le corps.

Comment empaqueter sa valise?

La logique est assez simple. C’est comme quand on fait ses courses : le lait tout en bas du cabas, la salade au-dessus. Ce qui est lourd (produits d’hygiène, chaussures, …) ira donc au fond de la valise, ce qui est léger (t-shirts, sous-vêtements) au-dessus. Et ce qui est fragile (électronique) sera calé entre les deux, car une valise, ça prend des coups (voui, voui, quand on n’est pas là).

À la japonaise

C’est le nouveau luggage-trend sur le net. Kesako ? Un concept qui consiste à optimiser chaque espace de sa valise en roulant les vêtements sur eux-mêmes, “comme des sushis”. En pratique ? On plie puis on roule individuellement chaque pièce. On cale ensuite chaque petit rouleau au fond de la valise, on les superpose, on remplit les petits trous, pour un gain de place évident. Mieux ? Les vêtements ne ressortiront pas froissés. Bye bye les faux-plis !

La housse de rangement sous vide

C’est l’astuce gain de place absolue. Elle se présente sous carrée, arrondie, ovale ou rectangulaire, en plastique robuste et résistant, de petite taille lorsqu’elle est vide. En pratique ? On y dépose les vêtements pliés, on ferme la pochette qu’on compresse à l’aide d’un aspirateur, qui va chasser l’air. Le volume est réduit, jusqu’à 4 fois sa taille initiale. Impératif : s’assurer qu’on disposera également d’un aspirateur à destination pour refaire sa valise de retour. (À shopper ici sur Amazon)

Les produits d’hygiène

Indispensable : les isoler des vêtements dans un sac plastique hermétique, parce que le shampoing qui s’ouvre pendant le vol, c’est vraiment pas confort à l’arrivée (et ça marche aussi pour le gel douche, gel pour cheveux, crème solaire, dentifrice, etc.). Bref, regroupez tous les produits liquides susceptibles de s’ouvrir dans le même sachet.

Les chaussures

On les isole également des vêtements, pour éviter de les tacher.

Bagage à main

Que prendre dans son bagage à main ?

On emporte sur nous les objets de valeur, documents de voyage, mais aussi un set pour parer à une éventuelle perte de la valise en soute. Sous-vêtements, un haut de rechange, brosse à dent, dentifrice, un peu de savon, …

Le bagage idéal

Chacun son dada. Il y a le backpack pour ceux qui parcourront de longues distances à pied, le sac de voyage pour les courts séjours ou la traditionnelle valise pour les séjours standards.

Valise Lite Shock, Samsonite

La valise qu’il nous faut a :

– des roulettes. Idéalement 4 pour soulager le bras et le dos. Vérifier leur solidité avant de partir.
– une coque rigide. Elle supporte les chocs et est imperméable.
– un format ni trop petit… ni trop grand. En avion, les valises XXL dépasseront systématiquement le poids autorisé. Et elle sera lourde à tirer.
– une fermeture éclair robuste (c’est souvent ce qui lâche en premier).
– une garantie.
– éventuellement des compartiments pour séparer ses effets personnels et les retrouver plus aisément.

Acheter sur Amazon : la rolls royce des valises rigides, 4 roues, 2.5 kg et garantie 10 ans. Lite-Shock, Samsonite.

PackPoint
L’app qui fait notre valise

Cette application nous aide, pas à pas, à empaqueter notre valise. Elle tient compte de la destination, de la durée du voyage, de la météo sur place, des activités prévues, des autres voyageurs (comme un bébé). Au final : une Packing List sur mesure, avec les essentiels qu’il suffit de cliquer, un à un, pour les valider. Rien n’est oublié, des vêtements (et le nombre nécessaire en fonction de la durée du séjour) aux documents de voyage en passant par l’électronique, la trousse sanitaire. Il suffit ensuite d’ajouter ce qui manque, avant de partager notre liste avec nos compagnons de voyage pour comparer ce qu’eux embarquent.

Que prennent les stewards dans leur sac cabine?

Le personnel navigant est champion de l’optimisation d’espace dans la valise. Et rivalise d’imagination pour trouver des gadgets stupéfiants qui changent la vie. Cités par le Huffington Post, on adore la machine à expresso portable de Jay Robert qui navigue sur Fly Guy. Mais aussi les cubes de rangement Eagle de Kelsie Franklin sur Delta Airlines qui lui permettent de compresser et de compartimenter ses vêtements, produits d’hygiène, électronique… et de les retrouver facilement. Et les conseils dressing de Katie Taylor sur Delta Airlines qui embarque systématiquement jean, legging, chemise chic, tee-shirt, pull et robe, le tout à l’unité et uniquement en noir.

2018-02-09T10:09:46+00:00