OuiHop’
L’autostop 2.0, plus écolo, plus sympa

Plus besoin de tendre le pouce. Avec OuiHop’, piétons et automobilistes sont informés du trajet des membres de la communauté. Et se filent un coup de pouce. Plus écolo, plus social, plus sympa !

OuiHop' : l'auto-stop collaboratif

Il y eut un temps où on tendait le pouce, sous la pluie, priant pour qu’une bonne âme motorisée daigne s’arrêter pour nous pousser. Mais ça, c’était avant. Désormais, avec OuiHop’, il suffit de s’inscrire et de se géolocaliser pour que des automobilistes membres effectuant le même parcours nous repèrent et nous embarquent.

Comment ça marche?

Piétons et automobilistes s’inscrivent en ligne. Avant d’effectuer leur trajet, ils lancent le service de géolocalisation.

Les automobilistes reçoivent une notification en cours de trajet les informant d’un piéton à la recherche d’une voiture dans les environs, qui peut être acceptée ou refusée.

Les piétons visualisent en temps réels les OuiHopers motorisés qui passent autour d’eux dans les 15 prochaines minutes. Il suffit alors de cliquer sur le profil du conducteur pour le notifier et le rejoindre (c’est le piéton qui effectue un léger détour si celui-ci s’impose)

Pour éviter les mauvaises rencontres, chaque membre est noté et renseigné par le reste de la communauté qui compte près de 40’000 membres. Le service fonctionne en Île-de-France et à Montréal, Canada, où l’app a été inventée.

C’est vraiment un bon plan?

Pour les automobilistes : c’est gratuit. Dès que ceux-ci affichent leur disponibilité, ils commencent à cumuler des points, les Hopiz. +10 Hopiz par km parcouru connecté à l’application, +500 Hopiz par piéton dépanné et par ami parrainé. Ceux-ci peuvent ensuite être convertis auprès de partenaires, comme BP, Speedy, Koolicar, … À la clé, pleins de carburant, réductions sur les assurances, heures de parking offertes, révisions gratuites, etc.

Pour les piétons : les 3 premiers trajets sont offerts puis le service coûte 2€ par mois pour un pass illimité (payables en points Hopiz si le piéton est aussi automobiliste).

C’est donc moins rentable pour le conducteur que le co-voiturage (ce sont les valeurs solidaires et sociales qui sont mises en avant par les concepteurs) mais un vrai bon plan pour ceux qui ne sont pas motorisés.

Le plus?

– C’est parfaitement légal puisque il n’y a pas de rémunération entre les deux usagers.
– Conducteur et piéton sont assurés via la responsabilité civile de l’automobiliste qui couvre les passagers ordinaires (dans le cas d’un co-voiturage rémunéré, une extension de garantie serait nécessaire).

2018-02-07T11:37:12+00:00